Uyuni, Bolivia
19° 24' S 64° 54' W
Mar 08, 2008 21:49
Distance 92km

Choose another map, showing:


Text written in: French

Uyuni, le faux depart avant l experience unique

Pour rejoindre Uyuni un trajet anodin de 6 heures nous attend… C´ est notre premier trajet en bus bolivien et nous sommes curieux.. . La curiosité est légitime.. on nous a décrit des trajets prévus pour une dizaine d heures ayant dure plus de 40 heures, d´ autres encore lors desquels le bus s´arrêta in the middle of  nowhere le temps que le soleil se leve ou d autres encore qui ont du prendre un taxi a 3 heures du matin , le bus qu ils avaient pris ne prétendant ne pas aller plus loin.. Quelle est donc l aventure qui nous attend, nous ? Le bus parait convenable, pas de toilettes bien entendu , quatre fois plus serres que dans ceux de l argentine et du brésil bien sur mais cela nous convient.. Nous sommes entoures de nouveaux nés, de mamas boliviennes et autres touristes qu on a déjà rencontres a diverses reprises au fil de notre voyage.. Le trajet commence comme tous les autres, prise de petite pilule Touristil pour mon petit mari, lecture et i-pod.. La route n est pas goudronnée et cela secoue.. La beauté des paysages ne fait pas moins sentir l absence d amortisseurs.. Apres 3 heures de route mouvementée, Laurent se décide a reprendre un petit Touristil.. Cela peut toujours aider.. Quelques minutes après la prise du médicament magique, je le vois soudain changer de couleur.. tendant légèrement vers le blanc gris.. sur un ton suppliant il me demande de faire arrêter le bus car il ne se sent pas bien.. Chance nous sommes devant, je toque donc a la porte du chauffeur (ici les chauffeurs sont toujours sépares des voyageurs par une petite porte que seul le chauffeur peut ouvrir .. tres pratique..) Je me lève donc dans la seconde, toque et explique, de mon plus bel espagnol que le bus doit s arrêter car Laurent ne se sent pas bien.. Regard étonne, puis pensif du co-pilote pour ensuite me répondre : « on s est arrête il y a moins d une heure donc NON ! » Je lui explique aussi vite que possible que son bus va être tapisse et la il me tend un petit sac plastique dans lequel ne rentrerait même pas un Justin Bridou.. Merci !  Je reviens donc annoncer la nouvelle a Laurent qui cette fois passe du blanc au transparent affolant.. Je comprends donc qu il faut faire vite,, dans un réflexe de « survie », je parviens a ouvrir la fenêtre qui restait bloquée jusque la.. Laurent se hisse jusqu a la fenêtre dans ses derniers efforts, ne remarquant pas que je suis écrasée sous lui et retapisse tout l extérieur du bus a plus de 5 reprises sous les regards de pitié des autres voyageurs.. Ah qu il est bon de voyager… Le problème c’est qu après ce petit « entracte » il reste plus de 2 heures de trajet que Laurent passera la tête en dehors du bus ses joues tendant  a nouveau vers le blanc gris  mais étant capable d articuler quelques mots, ce qui est toujours rassurant ! Nous arrivons donc plus ou moins entiers a Uyuni.. Laurent ne se sent toujours pas mieux et est incapable de tenir sur ses jambes . IL se couche a peu près sur le trottoir attendant qu un remède miracle fasse son effet et croyant toujours que cela n est du qu au mal des transports..  Je le confie a un petit bolivien adorable et me charge, sac au dos, de trouver dans ce lieu inconnu une infusion de coca, qui fonctionne très bien pour ce genre de maux… Amalia , la directrice de l agence qui nous a organise notre tour dans le Salar d Uyuni arrive peu après notre descente du bus et nous conduit a notre hôtel en nous rassurant sur le fait que notre tour peut être reporte si Laurent ne va pas mieux.. Etant toujours persuades que ce n est qu´ un violent malaise de transport, nous la rassurons et nous lui disons a demain… Mais la journée n est pas finie.. A minuit passe, Laurent me réveille et apparaît comme un fantôme dans la nuit noire tellement il est blanc.. le malaise recommence, et il grelotte comme s il avait 40 de fièvre.. rebolotte a 2h00 et 4h00 du matin.. Tout cela accompagne de quelques `phrases très rassurantes du genre « · c est bizarre j ai l impression que les gens d ici me disent que je dois aller dans cet organe de mon corps ou bien celui la je sais pas trop.. T inquiètes pas je délire pas tu sais… » « Mais non tu ne délires pas je le vois bien » ( tu parles) , je le rassure évidemment en lui disant que ce n est rien , tout en réfléchissant le plus rapidement possible au médecin le plus compétent le plus proche, a l hôpital ou je devrais peut être l emmener et aux pires horreurs.. IL se rendort pendant que j échafaude divers plans A, B et C pendant le reste de la nuit tout en contrôlant sa respiration … A 7 heures du matin, je pars annoncer a l adorable Amalia que le tour est totalement impossible aujourd ´hui et qu il me faut un bon docteur.. Je suis tombée sur la bonne personne, c est une véritable petite maman, elle va chercher le docteur qui passera  a l hôtel a 8h30.. Laurent ne grelotte plus et la fièvre est retombée. Le docteur passera donc analyser mon cher et tendre pour le mettre sous antibiotiques.. L infection est probablement due a de la nourriture peu fiable… Journée repos donc a se faire chouchouter…Nous voila tous deux rassures… Ce fut aussi violent que court et le lendemain nous voila partis pour la découverte du Salar d Uyuni et du Sud Lipez durant trois jours… Le Salar d Uyuni et le Sud Lipez.. Plus que jamais les mots nous manquent pour décrire ce que nous avons vu… Les photos parleront beaucoup mieux… Mais tentons cependant quelques mots sur cette expérience unique… Nous partons dans une jeep accompagnes de deux israéliennes et d un couple de londoniens que nous avions déjà rencontres dans le Pantanal. Raoul sera notre chauffeur pour cette expérience unique.. Nous commencerons par comprendre le traitement du sel dans un petit village avant de découvrir le salar d Uyuni.. Un désert de sel.. 11500 km 2 de pureté.. Le sel prend des formes hexagonales.. Le blanc est éblouissant et le spectacle est époustouflant…  Peu après ce spectacle saisissant, nous découvrons l Isla Inca Huasi.. En plein milieu de ce désert de sel trône une île de cactus… raoul nopus concocte un repas succulent et on s exclame presque en chœur toutes les secondes.. "It´s so so so beautiful .. so so amazing.."On s arrêtera en fin de journée dans un « hôtel » de sel longeant le Salar pour découvrir demain matin le lever du soleil… Nos lits sont  en sel, le sol est en sel, les chaises et tables aussi.. C est assez surprenant.. Apres un coucher du soleil splendide, nous passons une belle soirée bercée par le récit des traditions israéliennes et les vies des uns et des autres.. enrichissant.. Nuit courte mais bonne dans nos lits de sel… Le réveil est dur pour la marmotte que je suis mais les spectacle qui suit est splendide.. On savoure ! Petit déjeuner rapide sur ce début de journée prometteur et ensuite nous partons dans la direction du sud Lipez… On traverse le salar de Chiguana qui n a rien a voir avec le précèdent .. Nous nous arrêtons devant un paysage lunaire avec pour toile de fond un volcan en activité  pour ensuite découvrir une première lagune pleine de flamants roses.. Spectacle splendide ou les couleurs se mélangent.. On déjeune au bord de cette lagune.. Cadre idyllique et totalement surréaliste !  Nous rejoignons ensuite la laguna colorada. Entourée de volcans cette lagune est rouge comme le sang.. Les algues microscopiques qui servent de nourritures aux flamants réagissent a la lumière.. So So amazing.. définitivement ce sera le maître mot de notre tour ! Nous dormirons a 4300m d altitude dans un alojamiento assez sommaire.. pas de douche, une temperature avoisinant les – 5.. brr on se sent vivre.. Reveil a 4h du matin apres une nuit peu reposante ( dormir a 4300m ce n est pas si reposant..) et en route pour les geysers Sol de Manana dans la nuit noire emmitoufles sous toutes nos couches car il fait si froid.. Nous passerons sur un point a plus de 5000m d altitude !. Au loin au lever du soleil apparaissent des petits nuages de fumées.. Ce sont les geysers naturels qui fonctionnent. La température peut approcher les 200 degrés.. le spectacle est impressionnant… pas d autres mots  pour un spectacle jamais vu auparavant ! Nous repartons ensuite pour la laguna Polques dans le salar de Chalviri.. Petit arrêt baignade dans une lagune ou l eau a plus de 37 degrés.. Cela nous réveille et nous réchauffe.. On prend ensuite un petit déjeuner avant de reprendre la route berces cette fois-ci par de la musique israélienne, le premier jour ayant été consacre a la musique des anglais et le second a la musique des Wibo très appréciée par ailleurs ( on se diversifie et on a mis d autres choses que la pendule de l´entrée..).Nous traversons le désert de Salvador Dali ou les pierres sont tailles par le vent, symphonie de couleurs chatoyantes et pierres spheriques.. on se croirait sur Mars… La pointe de la Bolivie s offre ensuite a nous a plus de 4500m d altitude : La laguna verde avec le volcan Licancabur dans le fond. C est sublime ! Envoutant ! Tant de merveilles en 3 jours cela semble surrealiste quand nous y repensons sur le chemin du retour a Uyuni... Avec de telles images, nous sommes prets a reprendre le bus de nuit pour la Paz…

Photos / videos of "Uyuni, le faux depart avant l experience unique":

[image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image] [image]